Titeuf cause pour la 3e fois en breton


Arno Elegoed, le responsable de Bannoù-heol, aimerait qu'« à terme, tous les albums de Titeuf soient traduits en breton ».

« La loi du préau », l'une des aventures du célèbre personnage de BD, sera disponible en breton le 10 décembre. Bannoù-Heol est à l'origine de cette initiative.

« Lezenn ar bratell », soit « La loi du préau ». Mèche rebelle et air de vouloir en découdre, Titeuf trône sur la couverture rouge et bleue. C'est le 3e album traduit en breton pour le petit personnage créé par Zep. L'initiative en revient à Bannoù-heol, une association quimpéroise fondée en 1999 par Arno Elegoed afin de publier le maximum d'ouvrages en breton pour les jeunes. 

Le travail présent a été réalisé par Gwénolé Bihannig, un enseignant originaire de La Forest-Landerneau. « Titeuf est polyglotte mais le breton est la seule langue régionale qu'il parle à ce jour », indique Arno Elegoed, lui-même prof de musique à Sainte-Thérèse (Quimper).

Glénat, l'éditeur du dessinateur Zep, a bien accueilli l'initiative de Bannoù-heol. « Quand j'ai pris contact avec eux, je m'attendais à une réponse polie mais négative, raconte le jeune homme. Ils m'ont surpris parce qu'ils ont tout de suite dit oui, souhaitant même que Glénat apparaisse sur la couverture ». Et Zep le Suisse, que pense-t-il d'un Titeuf bretonnant ? « Il est plutôt content. Il avait vu le premier album et était satisfait de la mise en page ».

« Dépoussiérer le breton »

Titeuf est culte dans les cours de récré. « Quand je parle avec mes élèves, ils me disent que c'est l'un de leurs personnages préférés, confirme Arno Elegoed. C'est donc important que ses aventures soient traduites. Souvent, le breton est associé à une image un peu vieillotte. Avec Titeuf, c'est l'occasion de dépoussiérer un peu tout ça ».

Pour le responsable de Bannoù-heol, le blondinet est aux enfants d'aujourd'hui ce que Boule et Bill étaient à ceux des années 80. En moins politiquement correct, évidemment. D'ailleurs, le petit rouquin turbulent et son cocker au caractère bien trempé, l'association les connaît bien puisque c'est la première BD qu'elle a traduite en breton. Elle va du reste sortir prochainement une nouvelle aventure du duo.

« Titeuf est traduit dans un breton accessible à tous, tant aux enfants, qu'aux étudiants ou aux adultes débutants, reprend Arno Elegoed. Curieusement, ça se vend aussi à l'étranger. Aux États-Unis, par exemple. Et pas forcément auprès des Bretons expatriés ! Il y a aussi des collectionneurs, qui achètent des albums dans toutes les langues ».

Le catalogue de Bannoù-heol comprend à ce jour 34 titres ; outre Titeuf et Boule et Bill, y figurent Thorgal, Petit ours brun, des dessins animés, le téléfilm sur l'Affaire Seznec avec Christophe Malavoy, etc.

Catherine Jaouen

Tiré à 2 000 exemplaires, Lezenn ar bratell (9,40 €, en vente le 10 décembre) est distribué par Coop breizh. Bannoù-heol est soutenu par la région, le département et Kuzul ar Brezhoneg. Site internet : www.b-heol.com

01 - Ouest-France - Landerne / Landerneau