Lili Pissenlit vit en Corse mais parle aux Bretons - Olive le lapin, héros de bandes dessinées


Grâce à Arnaud Elégoët et Maurice Hamon, les aventures d'Olive le lapin sont maintenant traduites en langue bretonne.

Lili Pissenlit est le pseudonyme d'une jolie Bastiaise d'une trentaine d'années qui vient de voir son rêve d'enfant édité en bandes dessinées par une célèbre maison parisienne. Amoureuse des langues régionales, elle a souhaité faire parler Olive le lapin, son personnage principal, en breton.

Séduites par ses délicates histoires pour enfants, les éditions Magnard ont décidé de suivre les traces d'Olive, un petit lapin plein de malice qui découvre le monde les yeux écarquillés. Les quatre premiers volumes de la collection "Les petits bonheurs d'Olive" ont été tirés à 4000 exemplaires en français et en langue corse. Devant le succès de la série, Lili, amoureuse des langues régionales, a sollicité l'association "Bannoù-heol", via Internet, pour trouver des traducteurs. "Le succès de notre travail sur Boule & Bill (Boulig & Billig) nous a permis de nous lancer dans une nouvelle aventure de traduction. Les histoires de Lili sont très bien écrites avec un souci éducatif et de réflexion plutôt sympa", expliquent Arnaud Elégoët et Maurice Hamon. Les deux compères n'en sont pas à leur coup d'essai et forts de leur expérience ils ont rapidement proposé les quatre titres en langue bretonne.

Destinées aux enfants de cinq à huit ans, les aventures d'Olive abordent avec humour ou émotion les soucis des petits dont on oublie souvent qu'ils ne sont pas encore grands. "Quel cauchemar", la nuit les monstres se réveillent, "Drôle de rencontre", on n'est pas tous pareils, ça n'empêche pas d'être copains, "Coup de foudre", le premier amour et "Que de bêtises", qui font râler les parents. Réunis dans un coffret, les quatre volumes ont été soumis à l'Office de la langue bretonne pour d'éventuelles modifications et le Conseil régional subventionne le projet à 40 %. "La littérature enfantine est maintenant bien représentée en langue bretonne, cependant il manque des titres pour les ados et j'aimerais bien traduire "Titeuf" de Zep", confie Arnaud Elégoët. Avant la fin de l'année, les aventures d'Olive le lapin seront traduites en catalan, basque, occitan en même en braille si Lili obtient les subventions européennes qui permettront de réaliser les pages cousues main respectant les petits points nécessaires à la lecture des non voyants.

Pour tous renseignements : Bannoù-heol, 140, rue de Pont l'Abbé, Quimper, tél. :  02 98 64 58 96

Mercredi 09 Octobre 2002 - Ouest-France