BD. Boulig ha Billig mis en bulles


Le Télégramme publie aujourd'hui une des planches de l'album de Boule & Bill « Quel cirque », traduit en breton par Arno Elegoed, professeur de musique à Quimper. Avec ses amis, il tente d'alimenter les bibliothèques bretonnantes d'ouvrages que jeunes et moins jeunes ont plaisir à découvrir. (Photo Danielle Le Pape)

L'avantage avec les héros des bandes dessinées, c'est qu'ils ne vieillissent pas. Comme nous d'ailleurs quand on s'y replonge. Dans les BD en langue française, bien sûr... ou en breton quand on a la chance de goûter la saveur particulière de cette langue.

Cet été, les lecteurs du Télégramme ont retrouvé, en avant-première, les aventures de Boule et Bill, dans leur quotidien avant la sortie officielle imminente de l'album nº 29.

Et pendant ce temps-là, canicule faisant, Arno Elegoed transpirait sous un arbre de Saint-Derrien (29), près de Landivisiau. Le traducteur âgé de 30 ans, professeur de musique à Quimper et que les bretonnants connaissent déjà puisqu'il n'en est pas à sa première transformation linguistique, y passait de studieuses vacances en compagnie de son « petit » frère Padrig, 24 ans. Objet : la traduction du dernier album « Quel cirque », dont la sortie chez Dargaud n'est plus qu'une question de jours.

Pour pimenter le travail, les textes arrivaient par portions congrues, les CD-Rom empruntaient les chemins buissonniers, les planches les imitant sans complexe... Bref, non seulement il faisait très chaud mais en plus Arno s'encombrait de pépins matériels qui le faisaient suer.

En chinois, polonais...

Et puis, comble, dans ce nº 29 (*), l'auteur, qui n'est plus le Belge Roba - lequel a opté pour la retraite -, mais Verron, a choisi de faire passer quelques jours de vacances à l'enfant et au chien... en Bretagne. Ah, ben oui mais ici, on y est déjà. Délicat. Destination Ecosse donc pour les héros. Car comment voulez-vous faire découvrir le biniou à de jeunes bretonnants qui sont nés dedans ?

Toute difficulté trouvant sa solution, Arno Elegoed, avec son frère et Maurice Hamon, autre professeur passionné, ont réussi la transformation. Le quitus était donné par Jil Goyat, enseignant bretonnant, ainsi que par l'office de la langue bretonne qui a assuré lecture et relecture.

Boule et Bill conversent donc dans ce breton joyeux et illustré que les locuteurs apprécient. Comme ils dialoguaient déjà en chinois, néerlandais, allemand, polonais, indonésien...

L'album nº 29 intitulé « Na pebezh cholori ! » sortira le même jour que son grand frère francophone. Tiré évidemment à moins d'exemplaires.

Danielle Le Pape

(*) Les albums en breton 25, 27 et 28 sont déjà dans les rayons. Le Télégramme publie aujourd'hui une des planches traduites en breton, parue dimanche 21 septembre en français.

 

01 - Le Télégramme - Bretagne