Arno Elegoed, Bannoù-heol


Actuellement, Le Télégramme vous propose de découvrir chaque dimanche, les aventures de Titeuf en breton. Le premier album traduit dans notre langue, "Kenô, bed kriz" (1) est déjà épuisé. Un nouvel album, "Burzhud ar vuhez" vient d'être traduit par l'association Bannoù-heol (2). Il sera disponible dans quelques semaines. La langue bretonne n'échappe pas à la mode : Titeuf et sa bande font un véritable carton dans les cours de récré bretonnantes !

Qui a traduit ces aventures ?

"Nous avons procédé comme lors du premier album "Kenô, bed kriz" : Gwenole Bihannig, professeur au collège Diwan du Relecq-Kerhuon, a confié la traduction à deux classes de 4e. Chaque élève a donc traduit une planche de l'album. Le plus difficile était de retrouver l'état d'esprit, les jeux de mots, et le langage imagé de Titeuf. Des expressions équivalentes ont donc été trouvées en breton. "Nuls du zizi" est devenu "Pichoù null". L'expérience de la première traduction nous a beaucoup servi. Les élèves ont traduit avec beaucoup de talent. Les jeunes étaient fiers, car ils avaient le sentiment de faire évoluer la langue."

Qu'en pense l'éditeur ?

"C'est amusant, car le dossier est géré par le service "Droits étrangers" ! Ils sont enchantés par cette traduction en breton. Leur directeur est très favorable aux langues minoritaires. Ils nous ont même demandé si leur logo pouvait apparaître à côté de celui de "Bannoù-heol" sur la couverture. Pourtant, Titeuf ne représente que 2.000 exemplaires pour eux. Une goutte d'eau comparée aux dix millions d'exemplaires édités en français. Toutes les maisons d'édition n'ont pas cette attitude."

Y a-t-il une véritable demande ?

"Oui, c'est notre meilleure vente jusqu'à présent ! Les 2.000 premiers exemplaires de "Kenô, bed kriz" sont partis très vite. Il n'en reste plus. Les enquêtes réalisées auprès des jeunes bretonnants ont prouvé qu'ils attendaient cette BD en breton depuis longtemps. Pourtant, ils pouvaient déjà la lire en français. Mais certains lecteurs nous ont confié qu'ils préféraient les jeux de mots en breton.

Lionel Buannic

1. "Burzhud ar vuhez" (Le miracle de la vie) sera en vente d'ici la fin de l'année. Mais d'ici là, (re)découvrez "Kenô, bed kriz" dans le Télégramme.

2. Pour en savoir plus : b-heol.com

01 - Le Télégramme - Spered ar Vro